La Serbie interdit l’élevage d’animaux pour leur fourrure

| |

Depuis 2009, une loi sur le bien-être animal interdisait « la reproduction, l’importation, l’exportation et la mise à mort d’animaux pour la production de la fourrure et du cuir ». Elle vient d’être appliquée. Une victoire pour les associations qui ont multiplié les campagnes de sensibilisation.

« Nous estimons que l’adoption et l’application de l’interdiction de l’élevage pour la fourrure est un grand pas en avant pour les droits des animaux. [...] Cette forme extrêmement cruelle et inutile d’exploitation des animaux et de la nature est à présent illégale en Serbie. Nous remercions tous ceux qui ont d’une manière ou d’une autre soutenu notre campagne ‘Pour une Serbie sans fourrure’. Vous avez contribué à une loi progressiste et à sauver un grand nombre de vies », s’est félicité l’association Liberté pour les animaux. Les chinchillas étaient la seule espèce élevée en Serbie pour sa fourrure et 12 000 animaux par an étaient tués et exportés en Hongrie. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous