Albanie : comment Edi Rama a trouvé sa Chambre introuvable

| |

Le Parti socialiste (PS) d’Edi Rama va pouvoir se passer de partenaire de coalition et diriger seul le pays durant les quatre prochaines années. Face à lui, l’opposition est laminée par les divisions. Toutefois, ces législatives sont loin d’avoir mobilisé les électeurs et de lourdes irrégularités sont évoquées - sans que l’OSCE, l’UE ou les chancelleries occidentales ne semblent vouloir davantage enquêter.

Par Louis Seiller 48 heures après la fin du scrutin et le décompte des 5362 urnes, la vague violette a été confirmée, mardi soir, avec l’annonce des résultats définitifs. Le Premier ministre Edi Rama l’avait déjà pressentie dimanche, en envoyant un message de victoire à ses camarades socialistes. Avec 763 999 voix en sa faveur, soit 48,33 % des bulletins exprimés, le Parti socialiste (PS) obtient 74 députés et la majorité absolue au Parlement. Le Parti démocratique (PD, conservateurs) arrive loin derrière avec 28,8% des voix et 43 mandats tandis que le Mouvement Socialiste pour l’Intégration (LSI) obtient 14,28% et 19 élus. Triomphant sur la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous