Grèce : à Lesbos, des milliers de réfugiés toujours à la rue

| |

Depuis les incendies qui ont ravagé le camp de Moria, sur l’île de Lesbos, plus de 11 000 réfugiés sont à la rue, dont de nombreux enfants, bloqués par la police qui les empêche de se rendre au port de Mytilène. L’eau et la nourriture sont rares, les forces de l’ordre police toujours violentes.

Par Marina Rafenberg Samedi 12 septembre, les exilés exaspérés ont organisé une manifestation contre les camions des forces anti-émeutes qui les empêchaient de rejoindre le port de Mytilène. Le rassemblement a dégénéré, la police a tiré des gaz lacrymogènes. « Une petite fille de dix jours a inhalé des gaz et elle a ensuite dormi dans la rue pendant quatre jours. Elle a vomi toute la nuit. Est-ce acceptable que des bébés, des personnes âgées et des malades soient laissés ainsi ? », s’interroge Médecins sans frontières (MSF). Dimanche matin, la police grecque ne voulait pas que les journalistes et les photographes se faufilent pour couvrir une autre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous