Roumanie : sur les marchés de Bucarest, la honte du « cirque politique »

| |

Les Roumains sont (presque) tous contre le PSD et ses ordonnances d’urgence, et pourtant le PSD a très largement remporté les élections législatives de décembre... Entre la honte du « cirque politique », le défaitisme, la peur de s’engager et l’attrait nouveau de la révolte, on discute ferme sur le marché de Drumul Taberei, un quartier populaire de la banlieue ouest de Bucarest. Reportage.

Par Laura-Maria Ilie et Florentin Cassonnet « Ça fait 27 ans que je n’ai pas voté, tout le monde est tellement corrompu... » Voilà comment ça commence la moitié du temps. Cette fois, c’est Nicolae Grigorescu qui prononce la phrase, mais ça pourrait être n’importe quel autre Roumain. Et si elle n’est pas dite, elle est sous-entendue. C’est devenu un poncif, un cliché, une ritournelle, un patrimoine qui se transmet de père en fils. Nicolae a 56 ans, il vend des vêtements sur le marché de Drumul Taberei, à Bucarest. Un petit étal bien rempli, enclos de deux taules, recouvert d’une troisième. Quand on lui demande s’il est allé manifester, il laisse (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous