Roumanie : après la colère de la rue, l’Académie joue la diversion nationaliste

| |

L’Académie roumaine, « institution identitaire fondamentale, au service de la nation roumaine depuis un siècle et demi », a choisi le moment de la révolte populaire contre la corruption des élites politiques pour sortir de son sommeil et lancer un appel nationaliste et réactionnaire.

Par Nicolas Trifon Arrivées sur le tard, les réactions à la mobilisation sans précédent contre la corruption au cours des deux dernières semaines ont été peu convaincantes et ont fait pour la plupart long feu. Malgré les moyens déployés, le nombre des contre-manifestants massés devant le palais du Président Iohannis a été tout le temps très réduit, tandis que les arguments gouvernementaux destinés à discréditer la contestation ont souvent tourné au ridicule. Ainsi, les multinationales auraient payé des heures supplémentaires à leurs salariés pour qu’ils aillent protester et cela constitue une « question de sécurité nationale », lançait Adrian (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous