Grèce : le retour de la droite dure signe l’échec de Syriza

| |

Le parti conservateur Nouvelle démocratie a largement remporté les législatives anticipées, dimanche 7 juillet, distançant Syriza, le parti de gauche radicale du Premier ministre sortant Aléxis Tsípras. Descendant d’une grande dynastie politique, Kyriákos Mitsotákis va prendre les rênes du pays avec une majorité absolue.

Par Marina Rafenberg L’heure était à la fête, dimanche soir, au siège des conservateurs de Nouvelle Démocratie. Avec 39,8% des suffrages, Kyriákos Mitsotákis, le chef de la formation, a obtenu la majorité absolue au Parlement avec 158 sièges sur 300, et va devenir le nouveau Premier ministre grec. Une large victoire qui lui permet d’éviter d’avoir à gouverner en coalition avec les centristes de Kinal, l’ancien Pasok, et faire passer ses réformes plus rapidement. Dans son discours de victoire, il a repris les thèmes chers à sa campagne électorale : « La société a envoyé un message clair en faveur de la croissance, de la création d’emploi et de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous