NIN

Serbie : la renaissance d’une gauche radicale

| |

Anarchistes, trotskystes, féministes radicales et militants syndicalistes : une gauche anticapitaliste renaît en Serbie, totalement en-dehors des appareils des partis politiques. Ces mouvements s’opposent à l’intégration du pays au sein de l’Union européenne et de l’OTAN, ils dénoncent les privatisations et la dérive libérale des gouvernants. Alors que le fossé entre riches et pauvres ne cesse de se creuser, vont-ils trouver un nouvel écho ?

Par Jelena Grujić Ces jours-ci, dans la cellule de prison qu’il partage avec un travesti condamné pour prostitution et homme amputé d’un bras enfermé pendant quinze jours à Padinska Skela pour avoir refuser de s’identifier, Ratibor Trivunac lit Derrida. Ratibor Trivunac a été condamné en procédure urgente pour avoir organisé une manifestation non déclarée lors de la conférence de l’OTAN organisée à Belgrade, en juin dernier (lire notre brève « Serbie : Belgrade accueille une conférence militaire de l’Otan »). Il s’est déjà fait connaître « grâce » à ses séjours en prison : il y a passé six mois, accusé de « terrorisme international » pour avoir jeté des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous