Observator Cultural

Roumanie : Miklós Tamás Gáspár et la société du « chômage permanent »

| |

« Nous allons tous crever de faim dans un monde très riche »... L’évolution actuelle du capitalisme réservera le travail à une minorité, tandis que l’augmentation de la productivité condamnera la majorité à un chômage structurel. Comment repenser la critique sociale dans un monde ainsi « libéré » de la tyrannie du travail ? Les révoltes actuelles - de l’Égypte à Londres - ont-elles un sens ? L’analyse au vitriol de l’ancien dissident Miklós Tamás Gáspár, philosophe hongrois de Roumanie.

Propos recueillis par Ovidiu Şimonca Ancien dissident, se réclamant de la tradition anarchiste et socialiste dans les années 1980, puis conservateur libéral après la chute du régime communiste, le philosophe hongrois originaire de Roumanie Miklós Tamás Gáspár défend aujourd’hui des positions altermondialistes. En 2000, il avait créé le scandale en signant une « Lettre aux amis roumains », dans laquelle il dénonçait la position ambiguë des intellectuels roumains. « Comment pouvez-vous qualifier Vadim Tudor, le leader du Parti Grande Roumanie qui venait d’obtenir un tiers des voix aux présidentielles, de fasciste alors que vous partagez ses (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous