Monténégro : à Nikšić, les « écopatriotes » s’attaquent enfin au ramassage des déchets

| |

Depuis trente ans, le Monténégro se définit comme un « État écologique ». Pourtant, autour des villes, le long des routes, mais aussi des rivières comme au cœur des montagnes, les déchets s’accumulent. À Nikšić, un groupe de volontaires a décidé de prendre les choses en main. Leur cri de ralliement ? « L’écopatriotisme ».

Traduit et adapté par Laurent Geslin (article original) Eco-psychologie Cette année, le Monténégro a fêté le 30e anniversaire de la proclamation de sa Constitution, dont le premier article le définit comme « un État écologique ». À l’époque, le Parlement avait déclaré que la lutte pour la dignité humaine passait par la lutte pour la dignité de la nature. Le pays se targue ainsi d’être ainsi le premier « État écologique » au monde. « La beauté de nos paysages est en danger. En discutant avec des touristes, je prends de plus en plus conscience d’à quel point nous le dégradons et nous le polluons. Nous avons honte de la saleté sous nos ongles, mais pas (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous