Monténégro : catastrophe écologique made in China pour la rivière Tara

| |

Le chantier de l’autoroute Bar-Boljare, mené par le constructeur chinois CRBC, ne risque pas seulement de plonger le Monténégro dans la banqueroute. Il a aussi de redoutables conséquences écologiques. Le lit de la rivière Tara est détruit sur 6,7 km, et CRBC ne propose d’en restaurer que 500 mètres…

Traduit par Persa Aligrudić (article original) En novembre 2020, l’Agence pour la protection de l’environnement a fait obligation à la China Road and Bridge Corporation (CRBC) de reconstruire le lit de la Tara. « Cette restauration est une obligation légale qui se base sur les résultats de l’inspection des dommages constatés dans cette zone », a précisé Tamara Brajović, directrice générale de l’Agence, ajoutant qu’il y avait « d’autres situations similaires où l’inspection a ordonné que le lit de la rivière soit remis dans son état d’origine ». Or, la CRBC ne prévoit une remise en état que sur une longueur de 500 mètres d’ici quatre mois. « C’est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous