Grèce : manifestations sous tension, onze ans après la mort d’Alexandros Grigoropoulos

| |

Chaque année, des manifestations commémorent la mort d’Alexandros Grigoropoulos, un adolescent de quinze ans, tué le 6 décembre 2008 par un policier dans le quartier contestataire d’Exarchia à Athènes. Ce vendredi, avec le tour de vis répressif du gouvernement, la mobilisation a été encore plus importante que les années précédentes.

Par Marina Rafenberg « Ces journées appartiennent à Alexis », « Alexis nous ne t’oublieront pas ! » Vendredi, les manifestations à Athènes et dans d’autres villes de Grèce commémoraient le douloureux souvenir du 6 décembre 2008 quand un jeune adolescent de quinze ans, Alexandros Grigoropoulos, a été tué par balle par un policier dans le quartier contestataire d’Exarchia. Pendant plus d’un mois après sa mort, Athènes était devenue le théâtre d’émeutes urbaines et de manifestations monstres. Ce vendredi, 4500 personnes selon la police mais plus de 10 000 selon certains sites d’information ont défilé. Après la fin de la manifestation, des incidents ont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous