Grèce : la police vide quatre squats de réfugiés dans le centre d’Athènes

| |

C’était une expérience de solidarité que le nouveau Premier ministre conservateur Kyriakos Mitsotakis ne pouvait pas tolérer. Il avait promis de mettre au pas le quartier d’Exarchia, dans le centre d’Athènes. Lundi matin, la police a violemment évacué quatre squats qui hébergeaient des réfugiés depuis 2015.

Par Marina Rafenberg Lundi dès 6 h du matin, les policiers grecs ont encerclé quatre squats hébergeant des réfugiés à Exarchia, dans le quartier anarchiste d’Athènes. Depuis l’arrivée de millions de migrants et réfugiés en Grèce en 2015, le quartier d’Exarchia s’était organisé pour accueillir les exilés et répondre au manque de logements mis à disposition par l’État. Le gouvernement de gauche d’Alexis Tsipras avait toléré ces squats, estimant qu’ils permettaient d’héberger un millier de personnes. Rien que dans le squat de la rue Notara, plus de 9000 migrants et réfugiés ont été accueillis depuis septembre 2015. Mais le gouvernement du nouveau Premier (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous