Le Courrier des Balkans

Crime sans châtiment : violences et impunité policière en Grèce

| |

La police grecque frappe et torture, sans jamais être inquiétée par le justice. C’est le terrible constat qui s’impose après des années de répression et alors que les manifestations contre l’austérité se poursuivent en Grèce. Alors, jusqu’à quand durera l’impunité des forces de sécurité ?

Par Ermal Bubullima Yiannis Kafkàs, quant à lui, a subi une attaque d’une extrême violence durant les manifestations du 11 mai 2011 contre les mesures d’austérité, à Athènes. Yiannis a été frappé à plusieurs reprises à la tête avec un des extincteurs dont les forces anti-émeutes sont équipées. Les autorités ont, dans un premier temps, démenti cette information, avant d’être confondues par des photos prises durant la manifestation. Le témoignage de Yiannis Kafkàs à Amnesty Internationale, qui a rendu un rapport sur les violences policières [3], est accablant : « Ce qui m’est arrivé est trop lourd à porter. Un policier lève le bras et frappe un être (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous