Zhurnal

Macédoine : la question nationale albanaise est toujours ouverte

| |

Le mouvement Besa a vu le jour le 22 novembre, dénonçant l’échec des partis albanais établis, tant au gouvernement (BDI) que dans l’opposition (PDSh). Son dirigeant, Zeqirija Ibrahimi, estime que les accords d’Ohrid sont désormais « dépassés », et qu’il faut établir un nouveau consensus entre Albanais et Macédoniens. Entretien.

Z.I. : En ce qui concerne les Accords d’Ohrid/Ohër, nous considérons qu’ils sont dépassés et que nous sommes désormais dans une autre situation : même s’ils étaient enfin véritablement mis en œuvre, ils ne pourraient plus donner les résultats escomptés en 2001. Non seulement ils ont été signés durant un conflit armée, sous la pression, mais ils ont laissé beaucoup de questions non réglées. De plus de cela, ces accords ont été imposés aux Macédoniens par la guerre, et ceux-ci ont toujours essayé de les saboter, tandis que nos chers Albanais – par leur propre faute – ne sont pas arrivés à faire avancer le cadre de ces accords, comme il était prévu, car les accords (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous