Macédoine : opération Kumanovo, nom de code « La petite guerre »

| |

Selon des sources convergentes, l’opération « antiterroriste » du week-end dernier à Kumanovo aurait été planifiée par une agence de communication française. Il s’agissait de provoquer une « petite guerre », dans le but de répandre la panique dans la population, pour renforcer en retour le crédit de la police et des institutions de l’État.

Texte : Jean-Arnault Dérens / Images : Yanis Roussel L’hebdomadaire Fokus de Skopje révèle, dans sa dernière édition, que le gouvernement macédonien a engagé, en février dernier, une agence de communication française, dont le principal dirigeant s’est rendu à Skopje. Selon certaines sources, il s’agirait de Gérard Askinazi, un ancien de Havas-Euro RSCG, aujourd’hui à la tête de sa propre entreprise, Agence Publics. Il a rencontré trois hauts représentants du gouvernement macédonien dans une villa du quartier de Vodno, le 17 février au soir. Le communiquant français voulait engager des spin doctors, auxquels il entendait présenter un scénario élaboré sous le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous