À qui profite le crime ?

Macédoine : Kumanovo, les jours d’après ?

| |

Comment un groupe armé d’une quarantaine d’hommes a pu s’installer en plein centre de la seconde ville de Macédoine sans que les services de sécurité n’agissent ? Dimanche, le Premier ministre Gruevski a interrompu sa conférence de presse quand les journalistes se sont mis à poser des questions. Un rassemblement est organisé ce soir à Skopje. Les participants viendront vêtus de noir et blanc et porteront des bougies.

Par Jacqueline Bisson « Le pire a été évité » : malgré un grand nombre de victimes dans les rangs des forces de l’ordre - 8 tués et une trentaine de blessés -, le Premier ministre Nikola Gruevski et la ministre de l’Intérieur Gordana Jankuloska se sont félicités d’avoir pu « neutraliser l’un des groupes armés les plus dangereux de la région, recherché par Interpol et ayant pris part à divers conflits armés, dont ceux de 2001 en Macédoine et plus récemment en Syrie ». Les graves défaillances des services de sécurité Or, personne n’est dupe. Les experts en sécurité ont ouvertement posé la question : comment les services du renseignement ont permis (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous