Un 1er mai de révolte

1er mai en Serbie : le gouvernement est en guerre contre les droits des salariés

| |

À quoi servent les réformes et les mesures d’austérité du gouvernement Vučić ? À accélérer la libéralisation du marché du travail et la paupérisation croissante des salariés serbes. Dule Marinković rappelle, dans les colonnes de Mašina, l’histoire des mobilisations du 1er mai, dans le monde et dans les Balkans.

Par Dule Marinković 29/04/2015 Depuis plus d’un siècle, Le 1er mai sert à porter la parole des travailleurs, cette date représente leur solidarité et inspire leurs luttes. Et c’est une arme formidable. A Belgrade, la marche syndicale du Premier mai a marqué l’année dernière le début du combat contre la réforme de la législation du travail. Même si le vote de cette nouvelle loi n’a pas pu être empêché, la manifestation n’a pas été vaine. Elle a démontré le potentiel de mobilisation qui existe en Serbie. Il faut donc continuer à se rassembler tous les ans. Aujourd’hui, au plan mondial, de nombreuses organisations représentent les différents mouvements de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous