Mašina

Femmes et austérité en Serbie : crise, néolibéralisme et retour au modèle patriarcal

| |

Les femmes sont les premières à être licenciées, les premières à être touchées par les mesures de privatisation de la santé et des services sociaux. L’État abandonne ses responsabilités à la « société civile », tout en tenant un discours nataliste culpabilisateur. Le néolibéralisme mène directement au retour des modèles traditionnels et patriarcaux et distribue le rôle des femmes et celui des hommes.

Par Ana Vilenica L’adoption de la politique d’austérité et le débat public qu’elle suscite ont encore une fois confirmé la conception inégalitaire des sexes, de la place et du rôle respectif des femmes et des hommes dans la société serbe. L’exaltation de la maternité et du patriarcat par les courant libéraux créent la conviction que la maternité serait inhérente à la condition féminine. Ce discours a pour conséquence directe la raréfaction des femmes sur le marché du travail, qu’elles aient choisi de devenir mère ou non. Les femmes qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas devenir mère sont ainsi traitées d’« hédonistes improductives » (?!) ou de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous