Réfugiés : la Bulgarie construit des murs et veut intégrer Schengen

| | |

La Bulgarie pourrait-elle enfin intégrer l’espace Schengen « grâce » à la crise des réfugiés ? C’est en tout cas ce que semble penser le gouvernement bulgare, qui fait les yeux doux à Bruxelles pour prouver que ses frontières sont sûres et imperméables. Alors, Sofia est-il le nouveau « gardien » de l’Europe ?

Par Béranger Dominici Ce qu’il est convenu d’appeler la « crise » des réfugiés en Europe n’est pas une tragédie pour tout le monde – et il n’y a pas de petits profits. En témoigne la récente sortie de Daniel Mitov, ministre bulgare des Affaires étrangères, qui, alors que les frontières européennes sont mises en cause (les commentateurs relèvent avec malice que la route migratoire des Balkans débute en Grèce, membre de l’espace Schengen), refuse d’y voir un argument pour un nouvel ajournement de l’inclusion de la Bulgarie dans l’espace européen de libre circulation. Depuis son accession en 2007, le pays avait vu son intégration – ainsi que celle de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous