Osservatorio Balcani e Caucaso

La Bulgarie et l’Union européenne : le cercle infranchissable de la pauvreté

| |

Il y a près de huit ans, le 1er mai 2007, la Bulgarie rejoignait l’Union européenne, dont elle est toujours l’État le plus pauvre. Alors que le pays a connu un long cycle de crise politique, le retour au pouvoir de la droite conservatrice donne peu d’espoirs de changements. 25 ans après la chute du rideau de fer, la Bulgarie a aussi construit un nouveau mur, pour tenter de bloquer l’afflux des migrants et des réfugiés. Analyse.

Par Francesco Martino Voilà vingt-cinq ans que le mur de Berlin est tombé et que le régime de Todor Živkov a été renversé : vingt-cinq ans d’une interminable transition dont les effets tardent à se manifester. La Bulgarie est membre de l’Union européenne depuis 2007. Et pourtant, sept années après cette adhésion tant désirée, les sentiments restent mitigés, et nombreux sont les citoyens bulgares à se demander s’ils pourront un jour se sentir vraiment européens. Non pas que cette attente nourrisse une nostalgie, ou des regrets d’avoir choisi la voie européenne : l’opinion publique bulgare reste l’une des plus pro-européenne du vieux continent, avec (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous