Danas

L’Europe veut laisser une porte ouverte à la Serbie

| |

Le Sommet européen des 14 et 15 décembre a décidé de surseoir à tout nouvel élargissement. Cependant, les dirigeants européens veulent laisser une petite porte entrouverte aux pays des Balkans occidentaux, notamment à la Serbie. Alors que la France, la Hollande et la Grande-Bretagne insistent sur la nécessité d’une pleine coopération avec le TPI, la Slovénie, l’Italie ou la Hongrie défendent une approche plus compréhensive envers Belgrade.

La Serbie est toujours bienvenue dans l’Union europénne : telles sont les conclusions de la réunion des chefs d’État et de gouvernement de l’UE, tenue la semaine dernière à Bruxelles. On murmure que les Pays-Bas auraient souhaité ôter cette phrase du communiqué officiel, mais l’Italie, la Grèce, la Slovaquie, la Hongrie et la Slovénie voulaient envoyer un message important à la Serbie. Le Premier ministre italien Romano Prodi a proposé que l’on envisage la reprise des négociations sur l’Accord de stabilisation et d’association avec la Serbie, à condition que cet accord ne soit pas conclu avant une pleine coopération des autorités de Belgrade avec le TPI. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous