Danas

Bruxelles menace de fermer sa porte à la Serbie

| |

Le Conseil des ministres de l’Union Européenne a dénoncé la mauvaise collaboration de la Serbie avec le Tribunal de La Haye. Belgrade a quatre semaines pour arrêter Ratko Mladic, faute de quoi les négociations européennes seront suspendues. Le Conseil s’est aussi exprimé sur le référendum monténégrin et les discussions sur l’avenir du Kosovo.

Par I. Radak La décision des ministres des Affaires étrangères de l’UE est un blâme adressé à la Serbie-Monténégro (USM), dernière étape avant l’exclusion des négociations sur l’adhésion à l’UE, a déclaré Ksenija Milivojevic, présidente du Conseil pour l’intégration européenne du parlement de Serbie, en commentant l’avertissement envoyé par les chefs de la diplomatie de l’UE aux autorités de Belgrade, affirmant que les négociations sur les Accords d’adhésion UE-USM pourraient être « perturbés » si l’on ne parvient pas à une totale collaboration avec le Tribunal de La Haye. Les ministres de l’UE ont exigé des autorités de USM et de Bosnie et Herzégovine de prendre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous