Vreme

Bruxelles ne fait pas de cadeau à la Serbie

| |

Alors que l’intégration européenne de la Serbie est en panne, la campagne électorale bat son plein et les alliances politiques vont bon train. Pour les européens, l’adoption d’une nouvelle constitution pourrait permettre de régler le statut du Kosovo.

Par Milan Milosevic Le président serbe Boris Tadic a parlé vendredi 13 octobre à Helsinki, avec le commissaire de l’Union européenne pour l’élargissement Olli Rehn et le Haut représentant de l’UE pour la sécurité et la politique extérieure, Javier Solana. Avant de commencer ces négociations, Tadic a obtenu le soutien de l’Italie pour la poursuite des négociations, à condition que l’Accord de stabilisation et d’association soit signé seulement après l’arrestation de Ratko Mladic. D’après Tadic, les négociations d’Helsinki sur cette proposition ont été sérieuses et difficiles. La délégation serbe a en même temps attendu la rencontre du Premier ministre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous