RFI.ro

Holocauste en Roumanie : une histoire nationale encore à construire

| |

Il y a dix ans, la Commission internationale pour l’étude de l’Holocauste en Roumanie, composée de chercheurs du monde entier et présidée par le prix Nobel Elie Wiesel, publiait ses conclusions : le régime de Ion Antonescu a été responsable de la mort de 280.000 à 380.000 Juifs, et de 11.000 Rroms entre 1940 et 1944. Une décennie plus tard, quel regard porte-t-on sur l’holocauste en Roumanie ?

Par Petru Clej Dix ans après la publication du rapport de la Commission Wiesel, il est temps de mesurer les effets de ce travail sur la société roumaine. Trois éléments sont reconnus comme des conséquences directes des recommandations de la Commission Wiesel. Ainsi, tous les 9 octobre, depuis dix ans ans, on commémore en Roumanie la journée nationale des victimes de l’Holocauste. C’est en 2009, lors de cette commémoration qu’a été inauguré le mémorial dédié à ces victimes. En parallèle, en août 2005, le gouvernement roumain a mis en place l’Institut national pour l’étude de l’Holocauste en Roumanie. Pour l’historien Alexandru Florian, le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous