Le Courrier des Balkans

Grèce : « Le peuple n’oublie pas, les fascistes, il les pend »

| |

Des centaines de personnes se sont rassemblées ce jeudi 19 septembre dans un cimetière de l’ouest d’Athènes pour assister aux obsèques du rappeur grec antifasciste Pavlos Fyssas, tué dans la nuit de mardi à mercredi par un membre du parti néonazi Aube dorée. La veille, policiers et manifestants antifascistes s’étaient violemment affrontés à Athènes, Salonique et Patras.

Par Ermal Bubullima. La Grèce s’enflamme de nouveau. Dans la nuit de mardi à mercredi, cinq jours après l’attaque de colleurs d’affiches du parti communiste grec (KKE) par des militants du parti néonazi Aube dorée, Pavlos Fyssas, un musicien âgé de 34 ans connu pour son engagement dans le mouvement antifasciste, a été tué à coups de stylet par un membre d’Aube dorée. Retrouvez notre dossier : Crise et austérité en Grèce : une histoire sans fin ? Plus tôt dans la journée, environ 20.000 fonctionnaires de la santé et de l’éducation défilaient pour protester contre une réforme brutale du secteur public. Pavlos Fyssas, plus connu sous son nom (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous