SEEMO

Grèce : l’Aube dorée met déjà la pression sur les journalistes

| |

Le parti grec d’extrême droite Aube dorée n’est pas encore entré au Parlement qu’il fait déjà planer des menaces sur les journalistes. Les reporters présents à une conférence de presse au soir des élections du 6 mai ont été forcés de se lever pour saluer le chef du parti ou de quitter la salle. Il y a un mois, une journaliste grecque avait fait l’objet de menaces.

L’organisation de défense des journalistes basée à Vienne SEEMO déplore les pressions et menaces exercées sur les médias par le parti grec Aube dorée, décrit comme un parti radical d’extrême droite, qui a obtenu 6,9% des suffrages aux élections du 6 mai, soit 21 sièges sur 300 au Parlement grec. Retrouvez notre dossier : Élections de crise en Grèce : le centre droit en tête, suivi par l’extrême gauche Le soir des élections, le dirigeant de l’Aube dorée, Nikolaos Michaloliakos, a donné sa première conférence de presse. Tandis que les journalistes attendaient son arrivée, des membres du parti leur ont ordonné de se lever en marque de respect. Les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous