Enet

Grèce : les néo-nazis font régner la terreur à l’école

|

La formation dirigée d’une main de fer par Nikólaos Michaloliákos infiltre un à un tous les secteurs de la société grecque. Après sa percée lors des derniers scrutins, Aube dorée s’invite désormais sur les bancs de l’école. Le corps enseignant s’inquiète de voir le racisme se banaliser au sein même des établissements scolaires et dénonce les violences qui se multiplient. État des lieux.

Par Alexandra Tzavella Des graffitis qui clament que les îlots d’Imia sont grecs [1] et revendiquent « l’honneur et le sang », des cœurs qui cerclent le logo d’Aube dorée peints sur les sacs, des élèves au crâne rasé qui affichent le logo du parti sur leur blouson : les néo-nazis grecs font une entrée fracassante dans le milieu scolaire. D’autant que les violences racistes explosent, entre élèves et mêmes contre les enseignants. Certains parents, favorables aux idées de la formation d’extrême-droite, réclament « l’épuration des écoles grecques » ainsi que l’instauration d’une seconde prière, exclusivement réservée aux « élèves grecs ». Preuve du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous