Grèce : le procès des néonazis d’Aube dorée est ajourné jusqu’au 7 mai

| |

Deux heures après son ouverture, le procès de 69 militants et députés du parti néonazi grec Aube dorée, qui a débuté aujourd’hui près d’Athènes, a été suspendu pour des raisons de procédure. Il devrait reprendre le 7 mai. Cet ajournement est a priori sans lien avec l’absence des principaux accusés, dont le fondateur et dirigeant du parti Nikos Michaloliakos, jugés pour « constitution et participation à une organisation criminelle ».

" /> Pas moins de 69 personnes, dont les principaux chefs du parti néonazi Aube Dorée, devaient répondre à partir de ce lundi de lourds chefs d’accusations, pour « constitution et appartenance à une organisation criminelle ». Parmi les accusés se trouvent le chef du parti néonazi Nikos Michaloliakos mais aussi son second dans la hiérarchie du parti, Christos Papas, ainsi que les 18 députés élus en 2012, dont 13 ont été réélus en 2015. Ils ont été tous arrêtés après l’assassinat du jeune rappeur antifasciste Pavlos Fyssas le 18 septembre 2013, par un membre du parti, Giorgos Roupakias. Le rapport du Parquet démontre, sur plus de 700 pages, comment (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous