Covid-19 en Roumanie : « nous allons devoir choisir qui peut vivre et qui mourra »

| |

Depuis début octobre, la Roumanie connaît une forte augmentation du nombre de cas graves et de décès. Les lits en soins intensifs sont quasiment tous occupés, certains soignants craignent l’imminence d’une situation à l’italienne, avec un « tri » des malades. Des médecins témoignent.

Adapté par Florentin Cassonnet (article original) Dans les hôpitaux roumains, la deuxième vague de la pandémie a déjà produit une onde de choc. On compte de plus en plus de cas graves et il n’y a quasiment plus de lits libres dans les unités de soins intensifs. L’ignorance des gens, la faiblesse des hôpitaux et la force du virus posent les prémisses d’un scénario inquiétant. Pour Alina Nistor [1], médecin à l’Hôpital régional de Suceava, le virus n’est pas plus virulent qu’avant, c’est l’attitude des gens qui a changé. « Ce qui fait que nous avons tant de décès et de patients en soins intensifs, c’est qu’avant les gens venaient à l’hôpital très (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous