BIRN

Bosnie : la fermeture du Bureau du Haut Représentant n’est pas pour demain

| |

L’actuelle situation politique, « très négative », qui empêche de réaliser les cruciales réformes attendues par les Occidentaux, menace de retarder encore la fermeture du Bureau du Haut Représentant international (OHR) et rend peu probable une adhésion de la Bosnie-Herzégovine à l’Union Européene (UE) et à l’OTAN.

Les médias bosniens ont rapporté les propos de Raffi Gregorian, adjoint du Haut Représentant, selon lequel « il est particulièrement frustrant de constater que, sur la plupart des points conflictuels, les politiciens locaux ont des solutions, mais ne veulent pas les utiliser ». Le diplomate américain a également declaré que les problèmes principaux sont le manque total de confiance entre les différentes parties et les exigences démesurées des dirigeants locaux. De telles attitudes provoquent une crise qui se prolonge et plonge le pays dans une situation qui se doit de ne pas être prise à la légère. Selon Raffi Gregorian, la situation a encore empiré (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous