BIRN

Bosnie : « Au vu de la situation politique, il n’est pas encore envisageable de fermer le Bureau du Haut Représentant »

| |

La réunion du Conseil de mise en œuvre de la paix (PIC) intervient au milieu de la pire crise politique que la Bosnie ait connue depuis la fin de la guerre, au moment où les frictions se multiplient entre la Republika Srspka et le Bureau du Haut Représentant (OHR). Dans un tel contexte, alors que toutes les réformes institutionnelles sont bloquées, la décision de supprimer l’OHR, parfois évoquée, a été reportée à l’automne.

Les représentants des pays membres du PIC se sont réunis lundi 29 et mardi 30 juin pour s’entretenir de la situation actuelle en Bosnie-Herzégovine, ainsi que des réformes nécessaires en vue d’une éventuelle suppression de l’OHR. Dans ce cas, celui-ci serait remplacé par le bureau du Représentant spécial de l’Union européenne (RSUE). Une fois cette transition réalisée, cela signifierait que la communauté internationale abandonnerait ses larges pouvoirs en matière de mise en œuvre de la paix en Bosnie. Le sort de ce pays en serait alors remis à ses dirigeants. Le responsable bosniaque, Sulejman Tihić, a mis en garde durant le week-end la communauté (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous