BIRN

Bosnie-Herzégovine : les quatre vérités d’un diplomate américain excédé

| |

« Les politiciens bosniens créent volontairement des tensions dans le pays pour rester au pouvoir et continuer à piller les richesses du pays », a tonné dimanche dernier l’adjoint au Haut Représentant de la communauté internationale en Bosnie, le diplomate américain Raffi Gregorian, à l’occasion du table-ronde organisée par le Cercle 99. Principales cibles de da colère : Milorad Dodik et Haris Silajdžić. Un discours qui rompt avec toute réserve diplomatique.

Dans son discours précédant la table ronde organisée par une ONG locale, le Cercle 99, Raffi Gregorian, diplomate américain et adjoint au Haut Représentant pour la Bosnie-Herzégovine, a réaffirmé que, bien que les politiciens locaux « sèment la discorde, le pays ne va pas se désagréger » rapportait lundi un journal local. « La Bosnie-Herzégovine ne peut pas être séparée et quiconque essayerait d’atteindre cet objectif devrait s’attendre à de lourdes conséquences », a estimé Raffi Gregorian au cours de la réunion. Son discours franc, inhabituel pour un diplomate de carrière, reflète le niveau de frustration au sein de la communauté (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous