BIRN

Bosnie : guerre ouverte entre le Haut Représentant Inzko et les dirigeants serbes

| |

L’ultimatum lancé aux dirigeants de la Republika Srpska par le Haut Représentant de la Bosnie, Valentin Inzko, tombe aujourd’hui à échéance, mais les dirigeants serbes ne sont toujours pas décidés à retirer la résolution adoptée le 14 mai, qui réclame le retour aux entités de compétences transférées à l’État central. Valentin Inzko pourrait utiliser ses pouvoirs spéciaux pour annuler cette résolution qu’il considère comme anticonstitutionnelle et contraire aux accords de Dayton. Le bras de fer se poursuit.

Le Premier ministre de la Republika Srpska, Milorad Dodik, a déclaré que Valentin Inzko pouvait toujours utiliser ses très larges pouvoirs pour abolir la résolution, mais que celle-ci serait malgré tout appliquée, dès le Bureau du Haut Représentant (OHR) fermerait ses portes en Bosnie. Cette déclaration représente un défi majeur envers la communauté internationale. Milorad Dodik a également déclaré qu’il n’acceptait pas la récente décision de Valentin Inzko de licencier deux officiers de police, un Serbe de Bosnie et un Bosniaque. « Mon message à Inzko est le suivant : Pour nous, cela est inacceptable, nous ne reconnaissons pas cette décision puisque (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous