Shekulli

Albanie : « les élections qu’il nous faudrait enfin avoir »

| |

En 20 ans de transition démocratique, l’Albanie n’a jamais réussi à organiser des élections qui ne soient pas marquées par des fraudes et des abus. Pire encore, aucun scrutin n’a été plus contesté que celui de 2009. Alors que le pays va retourner aux urnes le 8 mai pour des élections locales, Preç Zogaj s’interroge sur les stratégies de l’opposition et le rôle de la « communauté internationale », en rappelant que c’est d’abord au gouvernement en place, quel qu’il soit, que revient la tâche d’organiser enfin des élections libres et honnêtes.

Par Preç Zogaj -Que voulez-vous ? De bonnes élections, meilleures que les précédentes ! Non merci, nous n’en avons pas besoin. Les meilleures élections possibles, alors ! Non plus. Mais que voulez-vous donc ? Des élections conformes aux standards européens. Ni plus, ni moins. (Dialogue imaginaire avec l’ambassadeur américain en Albanie, Alexander Arvizu). Retrouvez notre dossier : Crise politique en Albanie : comment sortir du bras de fer ? Les États-Unis et l’Union Européenne se montrent de plus en plus attentifs à l’égard des élections locales prévues le 8 mai 2011. En effet, la profonde crise politique que traverse le pays (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous