Gazeta Shqiptare

Albanie : grève de la faim des députés socialistes, ultime solution à la crise ?

| |

Les élections législatives de juin 2009 ont vu la victoire très serrée du Parti démocratique de Sali Berisha, grâce au ralliement in extremis d’Ilir Meta. Contestant la légitimité des résultats, les Socialistes d’Edi Rama refusent de siéger au Parlement. Tous les efforts politiques déployés pour trouver une solution institutionnelle ayant failli, tous les accords politiques ayant échoué et ne voyant d’autres issues à la profonde crise politique que traverse le pays depuis un an, une partie des députés socialistes albanais entament une grève de la faim.

Par Afrim Krasniqi Avec la grève de la faim entamée par un groupe de députés du Parti Socialiste à Tirana, la crise politique que connaît le pays depuis presque un an s’approfondit. Il s’agit bien d’un moyen démocratique de protestation, mais qui se situe tout de même dans les extrêmes. Le sacrifice de sa propre santé emporte l’adhésion de tout humaniste, sauf que les grèves de la faim pour des objectifs politiques mélangent intérêt humain et intérêt politique. Si l’on sépare bien les deux, le succès reste plutôt symbolique. Car au-delà de la sensibilisation, il existe aussi le danger d’une polarisation extrême de la vie politique. D’un autre côté, les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous