Koha Jone

Crise politique en Albanie : aucun espoir de compromis en vue

| |

L’Albanie ne sort pas de la crise politique ouverte par les résultats contestées des élections du 28 juin 2009. L’opposition socialiste continue de boycotter au coup par coup les travaux parlementaires. Le pays va bénéficier de la libéralisation des visas, mais attend encore un avis de la Commission européenne sur sont statut de candidat. Il serait donc temps de trouver une voie de compromis pour se consacrer aux réformes urgentes !

Par Rozeta Rapushi La semaine dernière, une nouvelle tentative de réconciliation menée par une délégation du Parlement européen, conduite par le député démocrate-chrétien slovaque Eduard Kukan, n’a pas donné de résultats. La délégation a quitté l’Albanie, déçue par l’attitude obstinée des deux camps politiques, incapables de trouver une solution pour sortir du statu quo. Il a été impossible d’adopter une déclaration commune pour lancer une enquête sur les malversations supposées commises durant les élections législatives du 28 juin 2008. Ce blocage serait principalement du au Parti socialiste, qui campe sur ses positions. Aucun terrain d’entente ne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous