L’Albanie bloquée dans une interminable crise institutionnelle et politique

Élu en 2013, triomphalement reconduit en 2017, le Parti socialiste d’Edi Rama contrôle désormais sans partage l’Albanie. Mais où veut-il conduire le pays ? Beaucoup de réformes annoncées ont été abandonnées, les choix très libéraux du Premier ministre sont contestés tandis que l’exode massif vers l’étranger se poursuit. Quant à l’opposition, elle a quitté le Parlement, boycotte les élections et manifeste depuis des mois pour demander la démission du Premier ministre, accusé de liens avec le crime organisé.