Sommet UE-Balkans occidentaux : face à la Russie, opération séduction à Tirana

| |

Ce nouveau sommet annuel entre les 27 et les Balkans occidentaux était symbolique : en pleine guerre en Ukraine, il s’agissait de resserrer les liens, distendus par trop de promesses non tenues. L’UE a donc ressorti le carnet de chèques et rappelé que l’intégration était la seule option garantissant la démocratie. Mais rien n’a vraiment avancé.

Par Marion Roussey et Katerina Sula L’opposition manifeste contre la dérive autoritaire de l’Albanie « Rama, va-t-en », « À bas Edi Rama, à bas les criminels », « Nous triompherons. Vive l’opposition albanaise. » À quelques blocs du sommet, derrière l’imposant dispositif de sécurité prévu pour l’événement, l’opposition a donné rendez-vous à ses partisans pour une contre-manifestation. Le rassemblement était organisé par l’ancien Premier ministre, Sali Berisha, redevenu chef du Parti démocratique, et par l’Ancien Président Ilir Meta, qui a repris à sa femme la tête du Parti de la liberté. Sur le grand boulevard des Martyrs de la Nation, plusieurs (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous