Slovénie : le gouvernement Janša flirte ouvertement avec l’extrême-droite

| |

Depuis son retour au pouvoir au printemps 2020, le Premier ministre Janez Janša orchestre la dérive droitière et autoritaire de la Slovénie. Sa politique agressive et ouvertement xénophobe décomplexe et libère toute l’extrême-droite. Mais une partie de la population tente de résister contre ce nouveau fascisme. Entretien avec la sociologue Vesna Leskošek.

Propos recueillis par Mimi Podkrižnik (journaliste à Delo) Vesna Leskošek est sociologue. Elle enseigne à l’Université de Ljubljana. CdB : Le 27 avril, une grande manifestation, qui a rassemblé 10 000 personnes selon la police, a lieu à Ljubljana contre la dérive autoritaire du gouvernement de Janez Janša. Y étiez-vous ? Vesna Leskošek (V.L.) : Oui j’y ai participé, comme à presque toutes les manifestations précédentes. CdB : La Slovénie fêtait ce jour-là le 80e anniversaire du Front de libération créé au début de la Seconde Guerre mondiale. Peut-on faire un parallèle entre 2021 et 1941 ? V.L. : Je pense qu’il faut se lever contre la nouvelle (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous