Slovénie : l’écrivain Boris Pahor est décédé

| |

C’était le doyen de la littérature mondiale, le figure tutélaire de la littérature slovène, le gardien de la mémoire de sa ville natale de Trieste et des tragédies du XXe siècle : l’écrivain Boris Pahor est mort à 108 ans.

Il était né le 26 août 1913 à Trieste, ville qui appartenait encore à l’Empire d’Autriche-Hongrie, d’une mère cuisinière et d’un père photographe de la gendarmerie autrichienne. Enfant, il a vu les fascistes italiens envahir sa ville et détruire, le 13 juillet 1920, le Narodni Dom, le prestigieux centre culturel slovène, avant d’interdire tout usage de la langue et toute expression de la culture slovène. Engagé dans la résistance, il rejoint les Partisans de Tito. Il est déporté à Natzweiler-Struthof en Alsace, puis dans les camps de Dachau, Mittelbau-Dora et Bergen-Belsen. Revenu à Trieste, il ne quittera plus sa ville natale, définitivement repassée sous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous