Serbie : retour au mont Tornik, 20 ans après une bavure de l’Otan

| |

C’était le début du printemps 1999. On fêtait un anniversaire au pied des pistes du mont Tornik. Dans la nuit du 8 au 9 avril, vers 4h du matin, un avion de l’Otan a bombardé sans justification le petit chalet où se trouvaient encore trois convives. Trois « victimes collatérales », dont la mort continue de hanter le village de Ribnica. Reportage, vingt ans plus tard.

Par Milica Čubrilo Filipović En août 1999, l’ONG Human rights watch s’est rendue sur le site et comptabilisé Milanko, Neda et Radoje comme des victimes civiles. Aucune explication officielle n’a jamais été donnée, ni par les autorités de Belgrade, ni par l’Otan. Et aucun dédommagement n’a été accordé. Pour Nesa Avramoić, le pilote a dû jouer à un jeu vidéo grandeur nature et viser le chalet, alors que les autres larguaient leurs bombes non utilisées dans la mer Adriatique, pour ne pas les ramener à la base. D’après le Fonds pour le droit humanitaire, une ONG qui se bat pour faire la lumière sur les crimes de guerre commis dans l’ancienne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous