Roumanie : avec l’AUR, l’extrême-droite entre en force au Parlement

| |

« Corona-sceptique », nationaliste, cléricale et revendiquant le rattachement de la Moldavie, l’Alliance pour l’union des Roumains (AUR), a créé la surprise aux élections de dimanche, pénétrant au Parlement avec plus de 9% des voix. Radiographie d’un nouveau mouvement d’extrême droite.

Par Florentin Cassonnet Éruption cutanée ou lame de fond ? Le président de l’AUR, George Simion, a 34 ans. Il a organisé plusieurs marches et mouvements en Moldavie et en Roumanie, notamment en faveur de l’union des deux pays. Il a contribué à l’émergence de groupes de supporters de l’équipe nationale roumaine (Honor et Patria et Uniți Sub Tricolor), avec lesquels il s’est notamment battu pour que soit exclu Mario Camora, un joueur d’origine portugaise. Il était également l’un des chefs de file des 1000 Roumains qui se sont rendus au cimetière de Valea Uzului en juin 2019, une marche qui s’était terminée en affrontements avec des membres de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous