Musique : Cevdet Erek d’Istanbul, ou le son et l’espace autour du davul

| |

Aussi appelé daouli en grec, tupan en bulgare ou Iodra dans les régions albanaises, le davul est un tambour traditionnel, largement répandu des Balkans au monde perse. Artiste touche à tout, amateur d’expérimentations sonores, le stambouliote Cevdet Erek ne finit pas d’en explorer les possibilités. Rencontre à Berlin à l’occasion de l’aventureux festival Club Transmediale.

Propos recueillis par Louis Seiller Le Courrier des Balkans (C.d.B.) : J’ai lu que vous aviez été initié au davul par un musicien rom. Est-ce que vous pourriez en dire plus sur votre rencontre avec ce tambour, instrument incontournable de la musique traditionnelle des Balkans et du Moyen-Orient ? Cevdet Erek (C.E.) : En fait, je n’ai pas exactement été initié au davul par un musicien rom, c’est simplement par lui que j’ai obtenu l’instrument. J’ai toujours eu l’habitude d’écouter beaucoup de musiques où le davul était présent - toutes les musiques traditionnelles d’Anatolie et des Balkans mais aussi de l’Anadolo Pop des années 1970, avec des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous