Macédoine du Nord : nouvelles élections, nouvelles déceptions ?

| |

La Macédoine du Nord a le blues. Au pouvoir depuis trois ans, les sociaux-démocrates n’ont rien fait pour l’école ou la santé, ils ont renoncé à introduire une politique sociale plus juste et même à combattre explicitement le nationaliste. La campagne pour les élections d’avril risque d’être bien morne. L’analyse d’Artan Sadiku.

Traduit par Jaklina Naumovski Le refus opposé par le Conseil européen à l’ouverture des négociations d’adhésion de la Macédoine du Nord avec l’Union européenne a eu un effet direct sur la vie politique du pays. L’objectif principal du gouvernement social-démocrate dirigé par Zoran Zaev était justement l’ouverture de ces négociations, tout son discours et tout son programme se sont donc effondrés d’un coup. Depuis trois ans, les autorités se sont attaché à faire accepter l’accord de Prespa avec la Grèce et, sur le plan international, à faire du lobbying auprès des dirigeants européens pour obtenir l’ouverture de ces négociations d’adhésion. À (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous