Macédoine du Nord : quand les communautés religieuses deviennent politiques

| |

L’épidémie de coronavirus a remis en lumière les relations complexes qui unissent le pouvoir politique en Macédoine du Nord et les autorités religieuses, qui n’ont pas hésité à contrevenir aux consignes sanitaires données par l’État. Des relations qui plongent dans l’histoire, de l’Empire byzantin au pouvoir ottoman, en passant par la période yougoslave. Entretien avec le chercheur Goran Sekulovski.

Propos recueillis par Jaklina Naumovski Docteur en géographie politique, Goran Sekulovski est chercheur associé au laboratoire Géographie-cités, il est l’auteur de L’échiquier macédonien : religion, politique, territoire (Éditions du Cerf). Le Courrier de Balkans (CdB) : Au plus fort de l’épidémie de coronavirus, les autorités religieuses de Macédoine du Nord, tant orthodoxes que musulmanes, se sont parfois opposées aux consignes sanitaires du gouvernement. Sont-elles donc si puissantes pour remettre en cause les directives de l’État ? Goran Sekulovski (G.S.) : Cette crise sanitaire était inédite. Certes, ce n’est pas la première pandémie (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous