Les Balkans sur les rails (1/5) • une nuit de train entre Zagreb et Split

| |

Retards systématiques et chaos dans les gares, la presse éreinte les Chemins de fer croates. Pourtant, les trains sont pleins et il est possible de filer d’Osijek ou de Zagreb à Split dans d’excellentes conditions, par une ligne récemment relancée. Notre reporter l’a fait. Récit.

Par Dimša Lovpar Samedi matin 10h. J’ai connu réveil plus agréable. Il fait chaud, probablement 40°, nous suons tous mais nous avons survécu jusqu’à la modeste gare de Split. Le train a 90 minutes de retard, une bagatelle dans le contexte croate. En descendant, le contrôleur nous souhaite de bonnes vacances. On lui explique qu’on n’est pas là pour la mer mais pour le train. Silence. La discussion s’engage. Marin me dit de lui montrer mon tatouage pour prouver mon allégeance au monde ferroviaire, une roue ailée, symbole du chemin fer. « On voulait vérifier la véracité des articles de la presses locale. - Et alors ? - Eh bien ce qu’on lit est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous