Le revival des tatouages traditionnels des jeunes filles de Croatie et de Bosnie-Herzégovine

| |

Dans les Balkans, le tatouage a une histoire très ancienne. Ses origines remonteraient à l’Antiquité, aux tribus illyriennes et celtes. À l’époque ottomane, on tatouait les filles catholiques de Bosnie-Herzégovine et de Croatie pour empêcher leur rapt et leur conversion forcée à l’islam. Oubliée sous le socialisme, cette tradition reviennent à la mode. Explications.

Par Chloé Billon (Avec Croatiaweek) - En Croatie et en Bosnie-Herzégovine, fait assez peu fréquent, ce sont principalement les femmes qui se faisaient tatouer, dès leur plus jeune âge. Cette tradition millénaire, ancrée dans les régions occupées par les Turcs, avait pour but d’empêcher l’enlèvement des petites chrétiennes et leur conversion à l’islam, d’où l’importance de la croix parmi les motifs tatoués. La coutume d’inscrire des symboles sur la peau remonterait même à une période encore antérieure. Selon les écrits de Ćiro Truhelka, archéologue et conservateur du Musée national de Sarajevo au XIXe siècle qui a étudié la Bosnie pré-ottomane, ses (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous