Kosovo : pour en finir avec les féminicides

| |

Alors qu’elles ont longtemps été ignorées, les violences faites aux femmes commencent à mobiliser au Kosovo, mais la liste des victimes ne cesse de s’allonger. Nombre de citoyens exigent désormais que la police et les institutions fassent leur travail, et qu’elles protègent celles qui subissent des violences.

Traduit et adapté par Simon Rico (Article original) Le 21 juillet 2020, le corps de Pınar Gültekin, une étudiante de 27 ans, était retrouvé sans vie dans une forêt du sud-ouest de la Turquie. Le meurtrier était son petit ami. Il l’a battue, l’a étranglée puis l’a enterrée dans du béton. Pour justifier un tel acharnement, il a accusée Pınar Gültekin de l’avoir menacé de révéler leur relation extra-conjugale à sa femme. La presse turque a, dans sa grande majorité, évoqué un « crime passionnel », comme pour évacuer la pleine responsabilité du meurtrier. Des manifestations ont néanmoins eu lieu, à Istanbul et dans d’autres villes, pour protester contre ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous