Kosovo-Serbie : l’échange de territoires, « une erreur fatale »

| |

Le Kosovo et la Serbie sont bien sur le point de conclure, dans le plus grand secret et malgré l’opposition des opinions publiques, un accord de « rectification des frontières ». Les conséquences pourraient être catastrophiques pour les Balkans et même pour l’Europe toute entière, dénonce Christian Schwarz-Schilling, ancien Haut représentant international en Bosnie-Herzégovine.

Traduit par Chloé Billon Le docteur et professeur Christian Schwarz-Schilling a été de 1982 à 1992 ministre allemand des Postes et des Télécommunications dans le gouvernement d’Helmut Kohl. Il a donné sa démission en signe de protestation contre l’attitude réservée du gouvernement allemand pendant la guerre en Bosnie-Herzégovine. Il a ensuite été médiateur international pour la Bosnie-Herzégovine pendant dix ans, et a occupé le poste de Haut représentants des Nations unies pour la Bosnie-Herzégovine en 2006-2007. Il écrit régulièrement des éditoriaux pour Deutsche Welle. Le principe de fer de l’Occident, selon lequel il faut éviter à tout prix (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous