Jeux de dupes en Bulgarie : Borissov fait un très petit passage par la case prison

| |

L’ancien Premier ministre Boïko Borissov et deux de ses proches ont été arrêtés le 18 mars pour corruption, avant d’être relâchés dès le lendemain sans qu’aucune charge ne soit retenue contre eux. Un épisode qui illustre la guerre sans merci que se livrent le Parquet et le nouveau gouvernement.

Par Alexandre Lévy « J’ai peur que la prochaine fois, ils me tuent », a lancé l’ancien Premier ministre Boïko Borissov à la foule venue l’accueillir après sa courte détention – moins de 24 heures – vendredi 18 mars à Sofia. Des anciens ministres, des proches et des militants de son parti, le Gerb, s’étaient massés devant le poste de police, scandant « Boïko ! », avant que leur idole n’apparaisse, les traits tirés, accompagné par sa fidèle attachée de presse Sevdalina Arnaoudova, qui venait elle aussi d’être relâchée. L’ancien ministre des Finances Vladislav Goranov a connu le même sort. Aucune charge n’a été retenue contre eux, le Parquet estimant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous